Let’s Work Together

LE NOMBRE DE FOLLOWERS CHEZ LES INFLUENCEURS, EST-CE IMPORTANT ?

C’est bien connu, les influenceurs sont à l’affût du plus grand nombre de followers, Mais à partir de combien de followers peuvent-ils devenir incontournables ?

Les influenceurs sur les réseaux sociaux comme YouTube ou Instagram se démènent en postant les plus belles photos, les stories les plus ingénieuses et rêvent de devenir populaires et gagner en célébrités.

Mais à partir de quand le deviennent-ils vraiment ? et comment peut-on mesurer le degré de leur popularité ? Et cela a-t-il un impact sur le degré de leur influence ?

Il est clair que la vie trépidante d’un influenceur « arrivé et abouti », fait rêver. Parler de sa passion sur le web, faire ce qu’on aime et le montrer, toucher le plus grand nombre de personnes qui sont intéressées par ce que vous faites et en vivre semble vraiment tentant !

Et on aimerait bien savoir s’il y a un quota prédéfini qui mesure si une personne est apte à être désignée comme tel sur les réseaux sociaux pour essayer d’y aboutir.

Il est bien évidemment difficile d’établir un barème strict pour qualifier l’influence d’une personne sur le web. En moyenne, à partir de 20 000 followers (toutes plateformes confondues), vous êtes considéré comme un micro-influenceur. Les marques peuvent proposer quelques produits à tester et photographier mais il ne faut pas compter sur les posts rémunérés.

Avec plus de 100 000 abonnés, vous passez au stade du macro-influenceur, le stade ou vous commencez à gagner sérieusement votre vie en travers de vos abonnés. Les marques vous remarquent et vous font les yeux doux pour travailler avec vous en fonction de votre spécialité et vous rémunèrent selon les partenariats et les actions qu’ils jugent rentables pour eux.

Le dernier stade est celui des « méga-influenceurs » qui possèdent plusieurs millions de followers. Il s’agit des véritables célébrités du web, capables de travailler avec n’importe quelle marque avec des cachets à plus de 100 000 dollars. Le stade du Graal mais ça c’est une autre manche !